16 août 2009

Live from Bangalore

Category: Humeur — Fabien @ 6:37

Ca y est, j’y suis retourné: 2 jours de voyage, 8 jours de travail, et … et 2 jours de week-end.

Hier, je me suis laissé guider par mon collègue Harish (qui avait passé quelques mois en France et qui était à l’époque mon voisin de bureau). Direction Mysore : deuxième ville de l’état du Karnataka, capitale historique, avec, notamment, l’ancien palais du Maharajah).

Mais Myosre, c’est loin (~150km), et pour y aller, pas de transports en commun. Donc, on loue un taxi, à la journée (les comptes n’ont pas encore été faits, mais ça coûte environ 30?), et à 7h30, décollage.

Si tôt ? Ben oui, pour faire 150km, ici, il faut 3 heures : beaucoup de bouchons à Bangalore (même le samedi matin à cette heure), une ville de 60km de diamètre à traverser, par d’autoroute, des deux fois deux voies qui se resument à 1×2 voies à cause des deux roues …

Lever tôt, donc pas de petit-déjeuner à l’hôtel. Et donc, déjeuner sur la route. Déjeuner indien donc … Au menu, galettes de riz cuites à la vapeur (idli), beignet de forme doughnut (de tore pour les matheux) croustillant (vada), avec deux sauces pimentées (on est en Inde, quand même). Ca ressemblait à ça (merci Wikipedia): Un peu costaud (épice !!!) pour commencer la journée mais ça tient plutôt bien au corp.

C’est reparti direction Mysore !

Aujourd’hui, c’est « Independence day », la fête nationale. Les drapeaux flottent de partout, même sur les voitures, sur les motos, sur les vélos. Notre chauffeur s’arrête d’ailleur pour acheter un drapeau et pour fixer solidement le mat au toit.

A l’arrêt suivant (pause café), le mat est toujours là, mais le drapeau s’est fait la malle.

En fin de matinée nous arrivons à Mysore :

Arrivée à MysoreDirection: le palais du Maharadjah. Là, il faut raquer: 20 roupies (30 centimes) pour les Indiens, 200 roupies (!) pour les étrangers.Entrée du palais. Allez, on visite l’intérieur. Mais il faut d’abord laisser la caméra à la consigne (5 roupies) et les chaussures au vestiaire (5 roupies).

Sur le chemin, un bruit de musique militaire … Et oui, c’est « independence day » … Un troupe approche, et au loin … oui … 5 éléphants ! Ils avancent, tranquillement, façon bulldozer, magnifiques (ok, oui, Cécile, c’est mieux en liberté dans le parx Kruger, n’empêche qu’ils étaient bô quand mêmes…)

Pas de photos donc, mais un grand souvenir. La visite du palais continue : salles de marbre et d’or, trônes en or, chaises en argent pour les visiteurs, photos, meubles, objets, instruments de musique, vêtements). Le tout magnifique et très impressionnant.

Le temps de recupérer les chaussures et la caméra, nous faisons un petit tour à l’extérieur du palais :Palais de l'extérieur Je fais une drôle de tête sur la photo, ce n’est pas à cause du petit déjeuner mais de forte luminosité ambiante (malgré les nuages).

Il est maintenant 14h, l’heure de casser un petite graine dans une cafétéria voisine : je garde un excellent souvenir de ce « chicken biryani », pimenté à souhait, bien sur, mais avec un parfum d’épice extraordinaire ; souvenir également de ce « gâteau » genre pâte d’amande en plus compact, qu’il m’a été difficile de terminer (le tout pour le prix astronomique de … 1,5?).

Maintenant, nous allons sur la colline de Mysore : c’est le point culminant de la région avec une belle vue (désolé, ça ne rend rien en photo) et des temples. Et …Singe sur la colline de Mysore quelques singes en liberté.

Nous nous dirigeons maintenant vers les « Brindavan Gardens » : ces jardins, avec de nombreux fontaines et jets d’eau sont construits en contrebas d’un barrage (facile de trouver de l’eau sous pression, donc …). Pas d’appareils photo autorisés, vous devrez vous contenter de ma description. A perte de vue, des jeux d’eau aux formes les plus improbables, au milieu d’un jardin luxuriant. Magnifique. Mais il faut être un peu plus patient pour contempler la raison pour laquelle Harish m’a emmené ici : à 7h, alors que la nuit est bien noire, les lumières colorées illuminent les fontaines et donnent un impression de magie.

Nous repartons maintenant à la voiture. Pose casse-croûte sur la route (avec un repli précipité vers l’interieur suite à une averse aussi courte que dense), où j’ai goûté plein de truc bizarres (dont le concombre doux, qui est un concombre sucrés). Je pique un roupillon dans la voiture.

Arrivé à l’hôtel. Je suis crevé. Au pieu. Demain, je vais déjeuner chez mon collègue Suresh

Un commentaire »

  1. Un beau reportage et une belle ballade!! (sur les photos je reconnais Harish et bien sûr le reporter qui fait face courageusement à la forte luminosité ambiante). En tout cas cela donne envie 😉 Bonne semaine Fabien, Xoff

    Comment by Xoff — 17 août 2009 @ 18:23

RSS feed for comments on this post. | TrackBack URI

Leave a comment

XHTML ( You can use these tags):
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> .