10 août 2006

Enrichissons le français

Category: Humeur — Fabien @ 12:39

Prenons une discussion entre trois personnes. L’une dit : « Nous avons les mêmes valeurs ». Qu’est ce que cela veut dire ? Juste qu’au moins une autre personne que lui partage des mêmes valeurs ; mais sont-ce tous les autres ou non ?
Autre exemple : deux parents annoncent à leurs enfants « Ce soir, nous allons au cinéma ». Les enfants doivent-ils se réjouir de passer une super-soirée avec leur baby-sitter, ou doivent ils angoisser à l’idée d’aller voir un film suédois chiant ? Les deux exemples ci-dessus montrent l’ambiguïté du « nous ».
Il pourrait être intéressant de distinguer plusieurs « nous » :

  • Le « nous » englobant toutes les personnes à qui s’adresse la phrase
  • Le « nous » excluant la/les personne(s) à qui on s’adresse
  • Le « nous » excluant un ensemble de personnes (qui garde la saveur imprécise de notre « nous » usuel)

Gardons « nous » pour le troisième cas, et baptisons les premier et second « tounous » (garde l’idée de nous, et de tout) et « noustous » (nous sans toi).
Les premiers exemples prennent alors une saveur différente :
« Tounous partageons les mêmes valeurs » ou « Noustous partageons les même valeurs » (Nous partageons les mêmes valeurs est bien sûr exclus lorsque trois personnes sont présents, à moins de vouloir introduir une ambiguïté qui pourrait être mal perçue). Les deux phrases sont alors loin d’être équivalentes.
Que dire alors du second exemple ?
« Ce soir, tounous allons au cinéma » (on y va tous)
« Ce soir, noustous allons au cinéma » (tous les enfants restent)
« Ce soir, nous allons au cinéma (les parents y vont, et certains enfants aussi).
Ces nouveaux pronoms personnels peuvent bien sûr se décliner :
« Dégage de là, c’est noustotre chambre » (c’est pas la tienne).
Je compte sur mes nombreux lecteurs pour populariser cette évolution indispensable à la langue française.

2 Comments »

  1. salut Fab’,
    la langue française actuelle est certes loin d’être parfaite (je m’en rends compte de plus en plus, peut-être à cause de ma fréquentation de l’allemand), mais en l’occurrence je ne vois pas trop le problème…
    « Nous tous », « nous autres », « nous deux » ne suffisent-ils pas à exprimer toutes les nuances dont tu parles ?

    Comment by reno — 11 août 2006 @ 12:21

  2. Relax Renaud, c’est au moins du troisième degré (voire du cinquième, en tous cas, un nombre impair).

    Comment by Fabien — 16 août 2006 @ 15:40

RSS feed for comments on this post. | TrackBack URI

Leave a comment

XHTML ( You can use these tags):
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> .